Philibert Charrin

Philibert-Charrin

 


<en occassion de 10 années de la Capitale Galerie>

“peintures, collages dessins”

du 4 décembre 2006 au 6 janvier 2007

from 4 december 2006 to 6 january 2007 

 

 

“Sa principale matière première est le papier ou plus exactement les  papiers, sous toutes leurs formes. Il les collecte et les conserve à la manière du peintre qui prend soin de ses pinceaux.
Mais demande-t-on à l´artiste la marque de ses pigments et de son essence de térébenthine ?
Avec leurs titres savants, mystérieux ou palindromiques, ces tableaux traduisent l´inquiétude aux aguets de notre époque.”   Alain Coudert,  Art Actualités (Fév. 1996)

“Philibert-Charrin s´est imposé depuis longtemps par son art très personnel du collage qui´il pratique depuis 1953. Sa pratique intime du dessin comme sa science des couleurs l´ont vite amené à rechercher des équivalences pratiques.”
Lydia Harambourg 

“Philibert-Charrin peut “coller” son nom sans vergogne derrière ceux de Picasso, Braque et Matisse. Il est, lui aussi, un grand champion silencieux des collages de ce siècle vociféré.”   Gérard Tavéra, FR3 (Juin 1998)

“Philibert-Charrin dépasse la condition manufacturière du peintre de paysage. C´est un inventeur de formes et de manières, un chercheur qui possède le privilège de trouver.”   René Déroudille

“…et puis il y a Philibert-Charrin, dont la poésie m´a personnellement envoûté et dont une petite toile “Vie silencieuse”, fait, à mon sens, la somme de cette très belle exposition. (Sept peintres de Paris).”   Jean-L. Gauthier

“Le peintre Bolin me montra les dernières peintures-collages très structurées d´un artiste que je connais mal, Philibert-Charrin et me dit : “Croyez-moi celui-là est un vrai peintre !…”.  René Barotte, Paris-Presse

“Philibert-Charrin a puisé aux sources les plus fraîches…Le dessin atteint rarement à autant de désarmante simplicité. Mais n´est-ce pas le signe même d´une suffisante richesse intérieure ? ”  Gaston Diehl

“…ces peintures où il montre sa constante évolution et atteint à une attachante personnalité sont comme des “lieder de Schubert” visualisés. ”  Docteur Paul Ramain

“D´une délicatesse exquise, dénuée de toute affectation, et d´une sensibilité vibrante, à fleur de peau, les peintures, collages de cet artiste au talent rare n´ont de collage que le nom. Chaque petit lambeau de papier, de feuille de chêne ou de platane, chaque parcelle de partition ou de ticket de métro n´est utilisé que pour sa valeur picturale. Ainsi faut-il prendre un peu de recul pour contempler les oeuvres et oublier un instant ce qui les constitue ; oublier aussi le vieux débat entre abstrait et figuré, car ces petits tableaux magiques sont l´un et l´autre, tour à tour ou à la fois. Parmi les plus grands formats, on remarquera une oeuvre qui, par la subtilité des rapports de tons assemblés (mais non par la facture évidemment) peut évoquer l´un des plus BRYEN.  ”  Marc Hérissé, La Gazette de Drouot.