Olivier Cantenys

 Olivier Cantenys

Olivier Cantenys

Vit et travaille à Paris/Bagneux
Né à Paris en 1956, études secondaires en France et à l’étranger.

1976 à 1981, Ecole des Beaux-Arts à Paris, diplômé en 1981 de l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Paris (DSAP en peinture). Etudes supérieures universitaires (Faculté d’Arts Plastiques, Sorbonne 1). A donné des cours et des conférences sur l’art classique et contemporain.

Selection-Expositions personnelles :

2000-08 – Galerie Odile Mauve, Paris
2007 – 10e rencontres d’Art Contemporain, Chateaumeillant
2003 – CREPS, Chatenay-Malabry
2001 – Boston University, Paris – Galerie du Théâtre du Vieux-Colombier, Paris
2000- Théâtre Victor Hugo, Bagneux
1998 – FNAC “Olivier Cantenys
1997 – Galerie Bellint
1995 – Galerie Bellint, Paris- Espace 81, Issy-les-Moulineaux-La Ferme (Viry Châtillon)
1994 – Maison Gérard Philipe, Les Clayes-sous-Bois – Espace Aragon
1993 – Théâtre du Vieux-Colombier / Comédie Française – Galerie Sud, Bagneux
1985 – Clichy, galerie d’art – Chatenay-Malabry, Hôtel de ville

Selection-Expositions collectives/Salons :
2016-15-14-13-12-11-10-09-08 – Salon de Sceaux – Salon  d’Antony
2015-14-13-12-11-10-09-08-07- 95-94-91-81-78– Salon des Réalités Nouvelles
2014-13-12-10 – Salon du dessin et de la peinture à l’eau
2013-11-09-08-07-06 -94-92 – Salon de Fresnes
2012-11– Salon de l’Art, Fontenay/Roses-Exposition triptyque à la Cité Internationale de Paris
2010-09-08-00-97– Salon des Hauts-de-Seine – CREPS, Chatenay-Malabry
2008-04 – Salon des Artistes Indépendants
2007-94-84 – Les arts dans la rue, Théâtre Victor Hugo, Bagneux
2006 – Salon d’automne
2003-04 – AASS Ministère de la culture, Musée des Arts Africains et Océaniens, Paris
2001 – Salon de Montrouge
1999 – Palazza Cisterna, Torino
1998 – AASS Ministère de la culture, Hôtel de Rohan, archives nationales, Paris
1995 – Galerie Sud, Bagneux
1994 –Théâtre du Vieux-Colombier
1993 – 62e salon de la Société Artistique d’Etampes
1993 – Salon jeune peinture sculpture de Courbevoie
1985 – Salon “La lettre et le signe” Grand Palais, Paris – Salon “Repérages” à Clichy
1984 – Salon Jeune Art Contemporain à Chateaumeillant
1983 – Salon 83 d’Arts plastiques à Bagneux

Distinctions
2007 – Prix du jury du Salon d’automne de Fresnes
2008 – Parution du livre “La bible de l’art abstrait” aux éditions Lelivredart (Iconofolio)

Collections et acquisitions publiques : ville de Bagneux 2001, Palazzo Cisterna (province de Turin) 1999, collection d’art contemporain et moderne du CREPS (Chatenay-Malabry)
Collections particulières : en Amérique du Nord (USA, Canada), Amérique du Sud (Brésil)
Asie (Chine, Japon), Océan indien (Inde, Madagascar), Europe (France, Allemagne, Italie, Espagne et Angleterre)

Olivier Cantenys a également participé à des publications poétiques et littéraires.

Extraits :
« … Un foisonnement, et un bruissement, puis un mouvement qui trace une histoire. Celle de la couleur qui va vers la couleur. Pour s’exalter, pour s’opposer ou se confondre à l’autre, dans le jeu dynamique des percussions et des variations. Cela chante, cela danse; cette musique-là du silence vient de notes anciennes et primitives, oubliées mais ressenties dans la rythme qui ponctue d’une forêt imaginée ses courbes et ses élans. La court et modele ses tonalités vives …

Le secret, à la lumière tissé, fait de la couleur le creuset de sa force. Etrange sentiment guidé par un dessin imprévu et éphémère. Le geste disparait dernier la couleur. Des paysages rêvés, océaniens peut-être, lyriques ou construits comme des cathédrales végétales. Il semble parfois que la peinture tende à concilier en un même tableau la folie et la raison, mais une folie jubilatoire, une raison d’harmonie. Une nature réconciliée avec la liberté ou la peinture, conçue …hisse ses couleurs au degré de l’émotion particulière…née de musiques du monde entier, revienne d’autres petites musiques intimes et inconnues.

Olivier Cantenys peint dans le mouvement, en improvisant, il invente en jouant des couleurs, tour à tour humides ou incandescentes…pour lui, la couleur c’est la lumière, comme les notes la musique.
La musicalité de la peinture, les expressionnistes abstraits…l’ont perçue et exprimée tant à travers le geste que les valeurs tonales, la ligne que la rupture…ils ont ouvert à la peinture un champ infini de résonances et appels … le peintre est celui-là même que va chercher bien en deçà de sa volonté d’artiste la source de son art… puise ses trouvailles et donne à voir …celui de nos origines, des battements de notre coeur, ici et maintenant » Laurence Pythoud
***
L’île à la pointe de l’aile.
La couleur est un lexique dont j’ignore les secrets. Tout au plus ai-je appris que c’est toujours au pluriel. Les bruns, les bleus, les jaunes, les orangés, les rouges, et puis les verts qui viennent ces temps-ci dans le travail d’Olivier Cantenys.

Repasse le geste qui change subrepticement de refrain : peindre, c’est peindre ce qu’on ne pourra jamais (re)trouver. Hier, Olivier Cantenys travaillait dans une épaisseur par lui bâtie. Aujourd’hui, et l’affaire n’est pas mince, Olivier Cantenys passe du sable au ciel, dans cette marelle qu’il transforme tous les jours, où nage une île que l’artiste ramène rameur au mur, et couleurs au clou, jetées comme on coupe la mer.

Gagné le ciel, on a quitté Lascaux. Le grain et les ocres, les fariboles et farandoles d’avant les chasses.
Ce n’est pas rien que du sol étirer les gammes jusqu’à oublier le pas.
La mémoire chasse les yeux vers des horizons qu’ils inventent.
Du coup le geste gagne au bleu tiré de sa gangue.

Ainsi du bout de sa langue le caméléon gourmand d’éphémères, Olivier est gourmand de gestes du bout de ses doigts.
Les enfants le savent, c’est toujours à compter qu’on fait la chanson.
Devantures si j’ai rêvé sans vous voir, Madagascar est le martin-pêcheur d’Olivier Cantenys, un lyrique de la couleur.
Eric Maclos “Une élégie du geste” . Edition Feugrai