Marcel Chevalier

Marcel Chevalier

Marcel Chevalier (1911-2005)

“Autodidacte et apôtre de l´abstraction.Dès 1945, la peinture s´est emparée de moi, dispensant son baume pour atténuer les effets d´une guerre malheureuse. Pour répondre à la sollicitation, mon bagage était bien mince. La démarche fut appréhendée comme devant être longue et aléatoire dans le but à atteindre. La volonté était au rendez-vous. Il s´agissait d´opter pour la voie à suivre sans me laisser tenter par le désir du public et de ne pas changer de route.” Reste dans la ligne droite” m´a dit Jacques Putman en 1950.

A la suite de lectures se rapportant au cubisme, la géométrie comme forme d´expression a été adaptée, non pas celle trop sèche de manuels et de l’ingénieur mais une autre qui devint avec le temps plus poétique plus subreptice. Elle a su se frayer un chemin parmi les embûches spatiales du tableau.

La géométrie est la servante de l’ordre, de la la clarté. Elle a permis mon évolution sans heurt, dans un monde de recherche rigoureusement voué à la plastique et à ses exigences. Le tachisme n´a pas été pour autant exclu. Assujetti à la géométrie, il garantit une solution convenable dans bien des cas. Lisant des revues ou gazettes telles que “Art” et “Art Aujourd’hui”, j´admirais les artistes dans leur faculté de modifier les sujets à leur gré. Je pouvais moi aussi traduire de façon originale le monde visible.

Ce qui me permettait de ne pas me rendre dehors à la recherche du motif. Ce dernier je devais le trouver dans la quiétude d´un intérieur, lieu privilégié du dialogue avec soi. C´est là que les ondes que nous émettons se conservent le mieux, là que se font et défont les mille esquisses préparatoires que le public ne voit guère. La nuit est aussi féconde que le jour….” M. Chevalier/1994

“La peinture de M. Chevalier a suscité dans le Limbourg, habité depuis un demi-siècle à l´évocation réaliste ou impressionniste de la grave poésie du paysage campinois, comme un malaise.

…En somme, l’art de M. Chevalier n´est nullement un art de choc, mais bien contraire il porte l’empreinte d’une tendance visant à intégrer des éléments tangibles, permettant d’obtenir plus qu’un simple décoratif. L’évolution logique et constructive ne reside, d’après nous, que dans un certain retour à l’humain, à la nature et à l’objet, avec intégration de tout ce que  les tendances révolutionnaires ont apporté de valable et de durable, appartenant à l´essence même de la sensibilité contemporaine, surtout dans la domaine de la forme et de la couleur.

…Que cette nature soit reconstruite selon sa vision personnelle et qu’ainsi elle donne lieu à la création d´un tableau composé et colorié de la façon la plus individuelle et rationnelle, ce n´est  que logique  et cela permet de juger de la personnalité et des dons de l´artiste » J. Dessers

…”Que la peinture de Chevalier soit sur la voie d’un absolu, il n’est qu’à songer à ses oeuvres datant d’il y a quelques années à peine. Qu’il lui reste à parcourir un chemin d´autant plus long qui´il est sans but précis, on ne peut en douter, souhaitons que méprisant les succès faciles et plaçant sa foi dans l’isolement, Chevalier surmonte les obstacles multiples qui se trouvent devant lui et aboutisse à une vision libérée de la peinture c´est à dire de l’homme.” Jacques Putman

“Pour sa  première exposition à Paris, le peintre belge Chevalier nous séduit par l’étendue de ses dons et de ses choix. S´il trouve au monde réel des aspects à satisfaire la poésie qui l’habite et qu’il nos transmet, ses compositions abstraites n’en sont pas moins évocatrices de cette poésie qu’il sait leur imposer.
Ses couleurs sont heureuses et traduisent bien le bonheur de sa pensée.” Marcel Espiau, Le Nouveaux jours/1964

” Effectivement, depuis 50 ans chaque oeuvre de Marcel Chevalier témoigne d’une lutte, d’un conflit, d’un combat. Contre quoi? Contre rien mais pour quelque chose. Pour l’espace ordonné par la géométrie, pour la couleur réaffirmée par une superposition, pour la matière rendue vibrante par un grattage, pour la lumière capturée dans la formes colorées. Armé de ces outils, l’objectif est bien clair : peindre; le champ de bataille n’est plus étroitement balisé: c’est l’espace pictural.
Ainsi, le récit du peintre m´a-t-il permis de regarder autrement son travail. Un coin du voile s´est levé et mon regard s’est transformé.
Mais le pinceau et la plume partagent quelques caractéristiques avec la baguette de la fée. Et l’on se souviendra de ce qu’il  advint au pauvre Oedipe pour avoir résolu l’énigme…
Que l’abstraction de Chevalier conserve donc ses recoins inviolés, ses voies impénétrables et sa chimie secrète ! Que le spectateur ne confondre plus l´explication avec l´initiation ! et que la poésie puisse, longtemps encore, servir sa maîtresse ! » Eric Fierens /95

Musée et collections présentant ses oeuvres :
1953   Musée d´Art wallon, Liége / Belgique Siège de L´UNSCO. Paris / France
1973    Musée des Beaux – Arts, St. Etienne / France 1977    Musée des Beaux-Arts, Ostende /Belgique Coll. prive N&J. Collin, Dinant / Belgique- Collection prive, Collumbien, Ortaffa/France

Expositions :

1951        GalerieEx-Libris, Bruxelles /Belgique
1953        G.M Dutilleul, Liége /Belgique-Concours Galerie Jean Camion, Paris /France-
1964        Galeirie La Passerelle , Paris /France-
1990        Exposition rétrospective, Maison C. de St. Etienne-
1991         Galerie Elian Lisart, Charleroi /Belgique-
1992        Petite galerie, Cologne, Allemagne-
1993        Galerie Léonardo Da Vinci, Mamer /Luxembourg
1995        Galerie Giny Jones, Namur /Belgique
1997         Arets Galeries, Bruxelles /Belgique
2001        Galerie Arts Présent, Paris /France-Clôitre des Dames Blanches, La Rochelle / France
2006        LINEART, La Capitale Galerie, Paris-
2007        Exposition personnelle “peinture des années 50-60” La Capitale Galerie, Paris
2009        Peinture des années 50-60 La Capitale Galerie, Paris

Marcel Chevalier
1911         Born in Forrière – Belgium
1927-28  Begins painting – self-taught
1930       Joins the army– officer from1933 -1962
1935-37  Travels to France, Germany, the Netherlands and Luxemburg
1940-45  Prisoner of war in Germany (Military prison)to devote himself to painting
1949        Two articles in “Arts” in Paris
1951         Exhibition at the gallery “Ex-Libris” Grand-Place – Brussels
1953        Exhibition at G.M. Dutilleul – Liège  Win the first prize at the “Concours Dpt. J. Dessers)
Noticed by Professor Muls, Conservat.from the Museum Beaux Arts Anvers,
Le “Musé d’Art Wallon”purchases one of his paintings
1953-64  Attends classes at the Dinant and Namur Academy
1964        Works with clay with M.J. François Travels in cargo ships between London
and the Antilles Exhibition in the gallery “La passerelle” of Irène Cailler I (Ile St-Louis)
1965        Returns to works in the Ardennes
1967        Exhibition in Paris at the gallery J.Camion
1968        Lives in Paris, in the Hérault and in Corsica,UNESCO purchases one of his oeuvres
for their head quarters in Paris
1969        Exhibition in Montparnasse,Paris J.H Perrin.
1972        Exhibition at the”Maison Culture” of St-Etienne and is the laureate out of 62 artists-Takes
part in Modern Art Conferences  at the “Maison Culture in Monistrol-sur-Loire
1973        he Saint-Etienne Museum purchases one of his paintings
1977        The Ostende Museum purchases of his oeuvres
1977-79  Lives and works in London Member of th. Center for Contemporary Art
1979        Settles in Belgium near Dinant-Exhib. at the “Maison Espagnole” of Bouvignes
1985        Exhibition at the “Maison de la Culture” of Dinant
1990        A retrospective exhibition is organised at La Maison d.Arts of Schaerbeek, Brussels
1991        Exhibit. in Charleroi atthe galleryE. Lisart
1992        Exhibition in Cologne (Germany) at the “Petite Galerie 72”
1993        Exhibition in La Rochelle (France) with Sammuel Ackerman and-Noriko Tawara at
the “Cloître des Dames  Blanches.
1995        Exhibition with Sabine Buchman and Sammuel Ackerman at the “Hotel Communal de
Schaerbeek”Brussels Exhibit. at the gallery Giny Jones(Namur)
1997        Exhibition at “Arets Gallery – Brussels
2001        Exhibition in Paris at the “Art Pr.” gallery
2005        Dies the 5th November in Dinant
2006        LINEART (Gand),La Capitale Galerie”Paris
2007        Exhibition at “La Capitale Galerie” –  Paris
2009        Exhibition solo “peinture des années 50/60 » La Capitale Galerie, Paris

 

voir l’expo / see the exibition-2007