Remzi

  Remzi Remzi-4

Peintre Kurde est décédé à l’âge de 87 ans à Paris, le 23 juillet 2015. Né à Kirikhan/Antioche dans le sud-ouest de la Turquie près de la frontière syrienne, il est issu d’une grande famille kurde (les Rasa) Remzi s’intéresse au dessin dès l’école primaire ; puis seul, en autodidacte, il découvre les œuvres dans les livres par les reproductions. Il mène une vie solitaire en raison de conflits familiaux. En 1947  à 19 ans, il expose pour la première fois ses dessins et peintures dans un centre culturel de Kirikhan, c’est un grand succès. Il entre à l’Académie des Beaux-Arts d’Istanbul grâce à l’intervention d’amis ; il est admis dans l’atelier de Bedri-Rahmi Eyoboglu sous la direction de Léopold Lévy. En 1953, iI s’installe à Paris dans le quartier de Montparnasse fréquenté par les artistes et les intellectuels du monde entier, il fait la rencontre de plusieurs peintres et y retrouve Léopold Lévy avec lequel il développe une longue amitié. En 1965, il installe son atelier impasse du Rout dans le quartier d’Alésia où il a peint jusqu’à ses dernières années. Remzi est passionné de peinture, il s’inspire de ce qu’il voit. Il peint ce qui l’entoure avec la richesse des couleurs sourdes, des pigments, des contrastes, de la sensualité intime et de la poésie… Rem-01-96 Ses thèmes principaux : natures mortes, personnages, montagnes, bouquets. Ce sont souvent des scènes de la vie quotidienne où les objets familiers ont leur propre histoire; des gens seuls surtout des femmes seules où s’exprime la souffrance et le sentiment de la solitude de l’exil, d’une vie vécue… Ses œuvres ont été exposées dans plusieurs galeries et musées en France : musée du Montparnasse, musée Carnavalet, musée de Dourdan, musée national de Laon, musée d’Art Moderne de la Ville de Paris Une première rétrospective de ses oeuvres (1946-2006) a été organisée en Turquie, au Santal Istanbul , puis au Centre Culturel de la Mairie de Diyarbakir. Remzi, artiste permanent de la galerie qui a été exposer lors  de l’inauguration en 1996.