Denis Rival

 

 

Denis Rival


“Oeuvres des années 60-70″
“peintures, dessins”

 

du 19 janvier au 6 février 2016

from 19 january to 6 february 2016

 

 


Vernissage le mardi 19 janvier
,

à partir de 18h

Denis Rival
«…La peinture de Denis Rival n’a jamais déserté le monde des apparences, mais sans aucune dévotion, en ce que globalement, elle n’a pas opté pour les voies strictement narratives…Car la réalité est chez lui davantage un miroir,
sinon un tremplin pour libérer son imaginaire…

…ces dispositifs structurels semés de turbulences éclatées, irriguées d’une lumière fractionnée, sont régis par une dynamique de tous les instants…Cette démarche est connotée par une pensée organisatrice fondée sur la maitrise d’un trait à la fois précis et enlevé, qui en assure l’équilibre précaire…l’artiste fait preuve d’une conscience claire des phénomènes existant entre la chose visualisée et son interprétation… les thèmes abordés : la rue, le cirque, les musiciens, les marchés, les foules… sont multiples, mais le statut de l’homme dans la peinture, en est le socle fédérateur.

… au cours de ses années formatrices à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris, Denis à hérité de l’enseignement de Jean Bertholle, qui incarnait, selon Max-Pol Fouchet « la passion intransigeante et sans compromis, habité d’une inquiétude pathétique » ce classique épris de rigueur et de spiritualité, dont il a retenu les préceptes comme il n’a pas oublié la façon du puriste Jean Hélion, revenu de l’abstraction la plus radicale, pour ne plus quitter la figure.

…la période charnière, de 1960-1970 et légèrement après, l’interroge, dans la mesure où elle annonce la suivante et paradoxalement s’en démarque, parce que vouée à un certain enfermement, contrairement aux oeuvres postérieures…Tout s’épand, s’installe et se complète, les formes émanent de leur source originelle, le dessin chante juste, les couleurs, très nuancées, appellent la lumière…

Finalement, tout est dans la substance des choses et dans les pouvoirs de transgression de l’acte pictural, où s’inscrit le chiffre spécifique de l’artiste. Au fil de cette célébration du quotidien, Denis Rival nous donne surtout à voir et à méditer ce qu’il porte en lui de plus enfoui, ce qui est une façon de se découvrir soi même.» Gérard Xuriguera