Arnaldo Fontana

Arnaldo Fontana

Arnaldo Fontana
Vit et travaille à Saronno, près de Milan dans la maison où il est né en 1938.

1965 première exposition personnelle à la Galerie “Il Giorno” à Milan.
Au cours des années suivantes différentes expositions personnelles à Varese, Cassino, Cividale, Albenga, Milan,
Saronno, Andorra.

2012 Exposition personnelle, Galerie “La Capitale”, Paris

Des expositions collectives à Londres, Barcelone, Paris, Milan.

Oeuvres dans des collections publiques :
Musée d’Art Moderne, Rome
La Nunziature du Vatican, RomeMusée d’Art Moderne, MadridMusée de l’espace, USABibliothèque Palais Sormani, Milan Fondation Card. G. Lercaro San Lazzaro, Savena Conseil Régional, Pescara

Et plus diverses collections particulières

Extrait :
“La danse,
Forme entre toutes les formes, je privilégie le corps humain…
Le mouvement du corps humain représenté par un dessin réaliste mais associé à une abstraction dans les lignes et les couleurs, voilà signifié le lien entre abstraction et figuration.

Un corps en mouvement exprime la vie dans son rapport à l’art. Marcher est danser, une promenade, un simple déplacement sont des moments de danse, danse spontanée, naturelle dans laquelle s’expriment les états d’âme, les émotions, la joie, les souffrances, les désirs, qui sont là dessinés en des formes artistiques et infinies mais obéissent toujours aux canons de l’art…
Les premiers traits de crayon tracés par un enfant sur une feuille blanche évoquent une danse dessinée, abstraction de corps autant qu’écriture figurée mise en oeuvre dans l’espace et non pas dans le temps…

Le dessin d’un corps dansant offre du plaisir comme la musique ou la poésie.

A peine regardée, forme éthérée qui s’évanouit mais fait naître, dans une continuité sans fin, d’autres formes dans notre inconscient.
Mes monotypes se développent dans l’espace se référant à un langage linéaire propre à la littérature ou à la musique mais qui lui, se développe dans le temps…Dans mes monotypes l’oeil doit pouvoir se mouvoir en fixant son attention sur un détail, puis sur un autre selon les diverses figures, mouvement mental sans début ni fin.

C’est ainsi que je peins, ma peinture est un dessin dansant, coloré, une danse dessinée venue des multiples possibilités du magma cosmique… au moyen de formes et de couleurs, transposer toutes ces émotions en une synthèse picturale.”
A. Fontana 2012

***
Arnaldo Fontana lives and works in Saronno / Milan

I have a predilection for human figure which I consider to be the from of all forms…
This is the reality of the human figure which I compose in depictions of movement with abstraction of line and color…
A simple walking movement is enough to become dance… In fact, it is precisely through this natural, spontaneous dance, that man expresses his condition and emotion …
This is to say that dance is the origin of all arts and all arts are always an expression of beauty …
I create my paintings which are, in reality, no more than colored drawings, a sort of dancing picture …

My monotypes also develop in space, but they contemplate, the ability of linear language possessed by the literary or musical arts which are accomplished in time.